Gospel, Interview au Féminin

Découvrez Mélina Ondjani et son nouveau single « Tout de toi » !



Née à Port-Gentil (au Gabon), Melina Ondjani vit ses jeunes années en France. Elle s’habitue aux sonorités des musiques que ses parents affectionnent (variété, disco, kompa…).
Après 3 années d’exil, sa famille repart s’installer au Gabon, où elle s’imprègne à nouveau des rythmes africains et des mélodies locales. L’artiste en herbe se plaît alors à recopier les paroles des chansons et à les apprendre par cœur.
C’est durant sa période d’année étudiantes, lorsqu’elle décide d’intégrer l’équipe musicale de son église, que la transition entre la simple mélomane et l’amatrice s’opèrera.
Plus tard, elle évolue au sein de la chorale de Master Music, et une opportunité lui est donnée de participer à des enregistrements qui lui ouvriront la voie d’une carrière professionnelle. Elle devient membre de plusieurs formations (Gospel Pour 100 Voix, New Gospel Family, Soul Impact, Gospel Voix de Femmes…) avec lesquelles elle chante dans des salles telles que le Palais des Congrès, le Zénith de Paris, le Palais des Sports ou encore le Pavillon Baltard pour n’en citer que quelques unes. Sa voix se fait connaître au travers des compositions de Jean-Marc Lerigab « Tu es merveilleux » et « Merci Seigneur ». Elle fait de belles rencontres et s’ensuivent des collaborations avec des artistes telles que Céline Dion, Chimène Badi, John Featherstone, Leah Bicep, Shay Mané ou Frédéric Gassita.
En 2007, Mélina participe à Libreville à la deuxième édition des Balafon Gabon Music Awards. Elle y obtient la récompense de « Meilleure Vidéo Gospel » pour le clip de son titre « Que serais-je ».
Au travers de son album Le premier pas paru fin 2011, Melina nous révèle ses talents d’auteure-compositrice ainsi que ses influences africaines, jazz et soul.

Sa collaboration avec Jessica Dorsey sur la chanson « Bondyé Ou Wo » lui vaudra une nomination aux Kora Awards 2015 (la chanson est un vibrant hommage à la douloureuse période de la traite négrière et un touchant appel à la paix). La sortie de son clip « Dans Ta Présence » en 2014 (extrait de son premier album), conduira Mélina Ondjani à signer chez Angelsway Music pour son prochain album dont le single « Tout De Toi » (disponible sur iTunes) est extrait.

A l’occasion de la sortie de ce single, FemmEsprit le Mag a interviewé l’artiste pour partager avec vous son témoignage, sa foi, sa musique et ses prochaines actualités.

[icegram campaigns="7459"]

Bonjour Mélina,
Au nom de toutes nos lectrices FemmEsprit (et de nos lecteurs) ainsi que de la rédaction, merci de nous accorder cette interview.

1-Présente-toi en 5 mots !
Bonjour aux lectrices de FemmEsprit ! Je chante pour le Seigneur depuis quelques années avec des expériences diverses dans les églises ou des scènes en Europe, en Afrique ou aux Antilles. Je suis mariée et maman de trois enfants.

2- Il semblerait que des changements se soient opérés en toi entre ton premier album sorti en 2011 et « Tout de toi » (reprise de « All about You » d’Anita Wilson), ton nouveau single. Peux-tu nous en dire plus sur les origines et le résultat de ces changements ?
Le fait d’avoir mené à terme mon premier projet d’album m’a beaucoup enseigné. Il y a des situations qui amèneront toujours à plus de maturité si on sait en tirer les leçons. En dépassant le stade théorique on ne peut que se former comme l’énonce le proverbe « C’est en forgeant qu’on devient forgeron ». Le plus important demeure la part de Dieu dans tout ce que je fais. Il conduit chaque étape de ma vie et a amène les bonnes connexions au bon moment. C’est ce qui s’est passé avec le label Angelsway Music avec lequel je travaille aujourd’hui.

3- Au-delà du chant, comment décrirais-tu ta pratique de l’adoration au quotidien ?
J’apprécie l’expression « au-delà du chant ». On peut passer des heures à fredonner des textes dont le sujet est Dieu sans pour autant l’adorer. Toucher le cœur de Dieu est possible quel que soit l’endroit ou le moment où nous nous trouvons. Il s’agit de lui dire à quel point nous aimons ce qu’Il est, mettant à nu nos propres cœurs, sans artifices, sans masques. A mon sens l’adoration est avant tout une attitude de cœur et implique une intimité, une vie spirituelle active avec le Saint-Esprit.

4- Chanter pour Dieu implique une discipline spirituelle et technique. Quelle est concrètement la tienne ?
Il est important pour ma propre relation avec Dieu de pratiquer la lecture de la parole quotidiennement et de prier. J’y associe le jeûne une à deux fois par semaine. D’un point de vue technique, j’écoute beaucoup les chanteurs ou conducteurs de louange qui m’inspirent et j’aménage au moins trois moments dans la semaine pour me concentrer sur des vocalises et des chants plus techniques.



5- Avant de signer chez Angelsway Music tu as été une artiste indépendante, en autoproduction. Le recommanderais-tu à d’autres artistes, et si oui, pourquoi?
Sans hésiter, je le recommanderais. Ecclésiaste 4 : 9 nous énonce une vérité : « Deux valent mieux qu’un, parce qu’ils retirent un bon salaire de leur travail. » Être accompagnée dans ce type de projet peut propulser, donner accès à des compétences plus poussées, à un réseau de partenaires professionnels en ce qui concerne la réalisation des projets, la distribution des produits, les médias etc… Cela permet d’être plus concentré sur certains aspects, d’avoir le conseil et l’avis de personnes avisées et qui ont d’avantage de recul que nous. En tant qu’artiste, on peut être persuadé que ce que nous proposons est parfait alors qu’il faut peut-être quelques ajustements.
Mais en ces temps difficiles, il faut cependant être prudent, et ne pas systématiquement se lier à une personne simplement sur ce qu’elle affirme, mais juger sur ce qu’elle a déjà réalisé (Matthieu 7 :15). D’autre part, l’intégration à un label impose du sérieux de la part de l’artiste, il a des droits mais aussi des devoirs. Les résultats sont les aboutissements d’une vision, et un label peut être un excellent guide sur ce chemin jonché d’obstacles.

6- Quels conseils donnerais-tu à ceux qui souhaitent à leur tour s’autoproduire?
Avant de se lancer dans la production d’un premier album, il est important de prier et d’avoir « le go » de Dieu. En effet, ce n’est pas un cheminement de tout repos et on peut se décourager sans la certitude que Dieu est réellement dans notre barque. Une mauvaise démarche peut également desservir, voire nuire l’ouvrage de Dieu. La règle dans ce domaine est inscrite dans Matthieu 22:14. Il faut aussi s’assurer d’avoir le soutien de son entourage proche. Si on n’arrive pas à convaincre ceux qui nous sont chers, qui connaissent notre caractère, notre cœur, du don que Dieu nous a accordé, Il semble en effet difficile de convaincre en dehors de ce cercle. En même temps, plus on fait découvrir ce que Dieu a déposé en nous dans notre église, en répondant à des invitations extérieures, plus le talent et la façon de communiquer le message se peaufinent. On comprend mieux aussi ce que le public recherche dans ce que nous proposons. En parallèle, il faut toujours avoir soif d’apprendre, observer ce que les autres font. Personnellement, j’ai beaucoup appris avec les différentes formations musicales que j’ai intégrées et aujourd’hui, je prends très souvent conseil auprès de mon mari et d’amis très proches.

7- À FemmEsprit Le Mag, nous croyons que chanter pour Dieu implique un appel. Quelle a été ta plus grande épreuve et ta plus grande victoire alors que tu poursuivais ce que Dieu avait déposé sur ton cœur?
Ma plus grande épreuve, et je l’ai vécu à plusieurs reprises, a été l’incompréhension ou la mauvaise interprétation de mes intentions dans le ministère de chantre. Entendre parler de soi dans des termes qui n’ont rien à voir avec ce que vous êtes c’est encore plus difficile quand ça vient de personnes qui ont eu l’opportunité de vous côtoyer. Ma victoire a été de pardonner et de comprendre que Dieu l’avait permis. Comme le dit le pasteur Mohammed Sanogo « La vie, la paix et le bonheur se cachent derrière l’épreuve. »

8- Nous l’avons mentionné plus tôt, le single « Tout de Toi » est sorti et disponible sur iTunes. As-tu fixé une date de sortie pour ton prochain album ?
Il est en préparation pour une sortie prévue en automne 2015.

9-Quelles sont les prochaines dates auxquelles les FemmEsprits pourront te rencontrer ?
Il faut rester connecté sur mon site web www.melinaondjani.com, mes comptes facebook, instagram pour avoir toutes les dernières informations.

10-Un dernier mot pour nos lectrices ?
Je voudrais encourager les lectrices de FemmEsprit à s’atteler à être des modèles, des références dans leur environnement respectif. « Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. » Matthieu 5 :14

Je remercie FemmEsprit Le Mag pour cet échange. Que Dieu face croître cette œuvre pour sa gloire.

Jessy

Jessy Diandra
Jessy Diandra est une jeune étudiante et artiste en devenir de la nouvelle scène gospel francophone. Passionnée du Seigneur : à treize ans, Jessy décide de se consacrer à Jésus-Christ en passant par les eaux du baptême. Passionnée de musique gospel : c’est à 11 ans qu’elle découvre la fameuse musique venu d’Outre Atlantique. Aujourd’hui c’est avec joie qu’elle partage son amour pour le Seigneur et sa passion pour l’Evangile à travers sa chronique gospel pour le magazine FemmEsprit. Retrouvez également Jessy Diandra en tant qu’animatrice et chroniqueuse sur la radio franco-anglophone « Reformed Internet Radio ». Retrouvez Jessy Diandra sur ses pages Facebook, Twitter et Instagram: @JessyDiandra.

Tu apprécieras aussi