Actualités

3 clés pour découvrir ton appel

©123rf.com

J’espère vraiment qu’au travers des différents exemples et de la lecture des 2 précédents posts, tu as compris l’importance de découvrir ta destinée au plus vite. Il s’agit presque d’une question de vie ou de mort. En effet, la qualité de ta vie dépendra de ta capacité à embrasser la destinée que Dieu place devant toi.

[icegram campaigns="7459"]

Dans ce dernier post, je voudrais aborder avec toi 3 clés très simples que tu peux appliquer dès aujourd’hui pour t’aider à découvrir ton appel.

n1 Au travers de ta communion avec le Saint-Esprit

Quand on développe très tôt une vie de prière et de méditation de la Parole, notre relation avec le Saint-Esprit devient palpable. En fonction des questions qu’on Lui pose, il nous oriente et nous montre ce qu’Il attend de nous.

J’ai développé très tôt dans ma vie chrétienne, avant même mon baptême, une discipline de prière. Je ne sortais jamais de ma chambre sans avoir passé 30 minutes dans la Parole et la prière. J’ai même pris une année sabbatique pour me rapprocher du Seigneur. De ce fait, le Seigneur m’a révélé mon appel mais je ne comprenais pas ce que cela impliquait. Comme je l’ai dit précédemment, j’ai posé des questions à mon pasteur… Il n’avait pas de réponse. Ce qui m’a sauvé, c’est que j’ai appris à lire l’anglais. Le nombre de livres et de ressources, tant en terme de témoignages que d’étude biblique sur le sujet, était juste incroyable. Les livres, certains voyages que j’ai faits et très récemment certaines connexions, m’ont permis de comprendre mon appel et ce que cela me coûterait au quotidien pour y arriver. Je n’avais pas de mentor physique mais le Saint-Esprit m’a guidé vers des ministères, vers des lectures qui ont donné du sens à ce que j’avais reçu des années auparavant.

Le conseil que je te donnerais est d’avoir pour objectif de développer ta communion avec le Saint-Esprit; non seulement en lui posant des questions clés, mais aussi en étant à l’écoute. Le type de question à poser peut être :

  1. Quel est mon appel ?
  2. Suis-je appelée au ministère à temps plein ou pas du tout ?
  3. Quel type d’études dois-je faire ?
  4. Quelles sont les différentes étapes pour rentrer dans mon appel ?
  5. Suis-je appelée à l’échelle locale, nationale ou internationale ?

Bien sûr, il faudra que tu pries aussi afin qu’il mette sur ta route :

  1. Des mentors;
  2. Des conseillers;
  3. Des personnes qui t’aiment sincèrement et qui ont à cœur tes intérêts, des amis qui pourront te challenger mais aussi avec lesquels tu pourras décompresser.

n2En questionnant tes proches

Il m’est arrivé plus d’une fois de ne pas savoir répondre à la question : quels sont tes points forts ? Étant l’aînée de ma famille, j’avais tellement l’habitude de m’occuper des autres que je n’avais aucune idée de mes talents naturels. Je n’avais pas développé cette habitude de faire mon introspection avec l’aide du Saint-Esprit.

Si tu es dans ce cas, je te conseillerais d’en discuter avec tes proches. La question à leur poser est très simple: «Selon toi, qu’est-ce qui me passionne et qu’est-ce que j’accomplis très bien sans faire d’efforts». C’est une question qu’on peut également poser à ses professeurs.

La première et seule personne qui a vu quelque chose en moi quand j’étais jeune était ma prof principale en terminale. Ma mère pensait que j’étais juste une jeune fille normale qui travaillait correctement à l’école. Mais ma prof, Mme TÉSOR, lui a dit : « Médhie a énormément de capacités et de facilité. Si après les cours elle ne travaille pas, il faut la gronder et la pousser à travailler davantage ». Ma mère n’a pas vraiment écouté, et moi mon plus, je ne voyais absolument pas de quoi elle parlait. Avec du recul, je me suis rendu compte que Mme TÉSOR était la seule avant mes 30 ans qui avait vu mon potentiel. Autour de toi, il existe probablement quelqu’un qui a discerné tes aptitudes naturelles.

n3En testant

Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le ; car il n’y a ni œuvre, ni pensée, ni science, ni sagesse, dans le séjour des morts, où tu vas.
Ecclésiaste 9 :10

Mon appel dans le corps de Christ est un mélange d’enseignement et de prophétique. Mais ce qui est devenu ma passion, c’est-à-dire le coaching et le web-consulting, je suis tombée dessus par hasard.

J’avais juste envie de créer une plateforme qui réponde à mon besoin: un lieu sur le net qui alliait l’excellence du design à des thématiques respectant la parole de Dieu dans leur approche. C’est une amie qui, voulait créer son blog, m’a parlé de WordPress.

J’ai contacté un ami expert dans le domaine et il fut le premier à m’expliquer comment cela fonctionnait. Par la suite, Dieu a limité mes moyens financiers pour me pousser à apprendre davantage sur le sujet. Petit à petit, je me suis prise au jeu au point d’aider avec brio des associations, des églises et des porteurs de projets chrétiens. Un autre exemple est celui d’une amie biologiste. Son travail lui plaisait sans vraiment la passionner. Elle tomba enceinte et n’avait plus le droit de travailler au laboratoire à cause des substances potentiellement toxiques pour son bébé. On lui proposa donc de préparer un cours pour des élèves qui viendraient visiter le laboratoire. Au début, ça ne l’intéressait pas vraiment. Mais au fur et à mesure et surtout au contact des élèves, elle s’est rendu compte qu’elle aimait vraiment enseigner. Ce fut une telle révélation qu’elle arrêta son travail au laboratoire pour reprendre ses études afin de devenir professeur des écoles.

Nous avons tous des cheminements différents, des caractères différents et des destinées différentes. Dieu, tel un potier, a une palette de méthodes pour nous amener à découvrir notre destinée, notre appel. Plus vite nous connaissons cette palette d’outils, plus vite nous devenons opérationnels et épanouis dans ce que nous faisons.

Accomplir son appel et incarner sa destinée, est-ce facile ? Non, absolument pas! Mais cela rendra ta vie palpitante et lui donnera un sens. Nous ne sommes pas sur terre par hasard. De la mère de famille que Dieu appelle à s’occuper à temps plein de ses enfants, à la femme d’affaires, nous avons tous et toutes une vocation. Si nous l’acceptons, notre entourage, notre région, notre pays et même le monde sera transformé. Si nous refusons, nous manquerons le but qui avait été fixé par Dieu pour notre vie.

Si tu ne sais toujours pas ce à quoi Dieu t’appelle, je te conseille de prier pour qu’Il te le révèle. Simultanément, fais tout ce que tes mains trouvent à faire. Que ce soit dans une association de quartier, à l’église, en prison, là ou ton aide peut être appréciée, apporte-là. Tu découvriras des choses sur toi en le faisant et Dieu te révélera ton appel, ta vocation, ta mission.

Béni(e) par ce post ? N’hésite pas à le partager!

Excellente semaine dans sa présence

Médhie

Tu apprécieras aussi